Date d'arrivée
Nombre de nuit(s) +
Meilleur prix 165,00€
Prix & disponibilité

Surnommé le château des Dames à la suite des nombreux aménagements souhaités par de grandes figures féminines de l’histoire de la France, le château de Chenonceau se distingue par son architecture particulière qui s’avance sur le Cher, la rivière qui traverse la région.

850.000 visiteurs s’extasient chaque année devant l’éclatante beauté du monument et l’harmonie de l’immense parc qui l’entoure.

Chenonceau : un château d’exception

A 130 km du château de Briottières, résidence de prestige pour votre escapade angevine, le château de Chenonceau est une construction qui date du XVe siècle et qui s’est enrichie au cours des époques de l’apport de ses occupantes successives, pour ne citer que Diane de Poitiers, Catherine de Médicis et Madame Pelouze.

Le résultat est un majestueux château qui s’élève au-dessus des eaux de la rivière Cher. Les passionnés de photographie se plaisent à saisir les reflets de ce magnifique bâtiment dans la rivière.

A l’intérieur du château, l’immense collection de peintures, de tapisseries et de sculptures est un vrai bonheur à découvrir pour les amoureux de l’art. Longer la galerie est ainsi une expérience inoubliable. Les moulures et les bas-reliefs sont également d’une très grande finesse, témoins d’une époque fastueuse. En déambulant au sein de l’édifice, vous découvrirez les chambres des différents résidents qui ont marqué les différentes époques.

L’histoire du château de Chenonceau

L’histoire du château de Chenonceau est principalement celle des grandes dames de l’Histoire de France qui ont contribué à forger son identité. Le premier édifice remarquable a vu le jour dès 1230, celui de la famille Marques qui a servi à la régulation du trafic sur le cours d’eau près duquel se tenait un moulin fortifié. À la fin du XVe siècle, le bien fut saisi à cause de la faillite de ses propriétaires et acheté par un grand financier dénommé Thomas Bohier, non sans péripéties. C’est sa femme, Catherine Briçonnet, qui entame les premiers travaux qui vont donner son visage au château.

Le roi François 1er prend par la suite possession des lieux et à sa mort, son fils Henri II donne le château à Diane de Poitiers, sa favorite. La duchesse de Valentinois aménage le jardin qui porte aujourd’hui son nom. La mort de son bienfaiteur lui fera perdre le château et c’est Catherine de Médicis qui prendra par la suite la charge de la construction de la rive droite. C’est notamment à la reine mère que l’on doit les galeries situées au-dessus du pont qui enjambe le Cher. D’autres dames, Louise de Lorraine, Madame de Mercœur, Madame Dupin ou encore Madame Pelouze marqueront de leurs empreintes leur passage au château, et ont réussi à transmettre le faste de la vie durant la Renaissance.

L’architecture du château de Chenonceau

Deux parties distinctes constituent le château de Chenonceau. D’un côté, il y a la Tour des Marques qui constitue le seul élément hérité du Moyen-âge et la seule construction subsistante de la famille éponyme. Ses larges fenêtres ont auguré le virage stylistique opéré durant la Renaissance, mais sa structure reste notablement médiévale. Des aménagements ont été apportés à cette tour au fil des siècles pour mieux l’intégrer dans l’ensemble.

Le château principal, que l’on appelle également le logis Renaissance, offre une architecture typique du XVIe siècle avec ses lucarnes au toit et les tourelles. Catherine Briçonnet est à l’origine de cette architecture. Le pont qui enjambe la rivière est une initiative de Diane de Poitiers, mais c’est Catherine de Médicis qui l’élève de trois étages pour en faire le château que l’on connaît aujourd’hui. À l’extérieur, le jardin de Diane est marqué par les ifs, les buis et les hibiscus, tandis que celui de Catherine de Médicis est souligné par les fleurs saisonnières.

Des jardins d’exception

Une visite du château de Chenonceau ne saura être totalement envoûtante sans la découverte des magnifiques jardins commandités par ces Dames au sens esthétique particulièrement pointu. Le jardin de Diane de Poitiers, organisé autour d’un jet d’eau, est encadré par la forêt et la Rivière. La précision de ses courbes contraste avec le cadre naturel environnant et contribue à accentuer l’atmosphère paisible du site.

Le jardin de Catherine de Médicis est moins précis dans ses lignes, mais tout aussi agréable à admirer grâce à ses dizaines de variétés de fleurs. N’oubliez pas de vous perdre dans le labyrinthe, une composition qui s’étend sur 1500 m² et qui ne manquera pas de vous dérouter avant d’atteindre la gloriette qui se trouve en son centre.

Pour les petits et les grands, un passage par le parc aux ânes est obligatoire. Ces gentils animaux s’approchent volontiers des visiteurs. Des canards sauvages et des pigeons voltigent par ailleurs dans le ciel de Chenonceau, complétant un tableau idyllique.

Site web

http://www.chenonceau.com

Situation

Château de Chenonceau, Chenonceaux, France

Château des Briottières